Un robot pâtissier est un appareil électroménager utilisé en cuisine pour préparer diverses recettes pâtissières et boulangères. Il se présente sous forme d’un grand bol fixé sur un socle et muni d’un bras plongeant, sur lequel on peut fixer différents accessoires. Voyons quels sont les différents critères à prendre en compte, avec quelques conseils, pour choisir le meilleur robot de pâtissier

Choisir le type de robot à pâtisserie

Rendu célèbre par les émissions culinaires à la télévision, le robot pour pâtisser n’est pourtant pas qu’un accessoire de mode et il est important de bien le choisir, d’autant plus que le prix de robot pour la pâtisserie varie énormément suivant la marque et la référence. Le modèle de base convient pour un usage occasionnel en répondant à l’essentiel des besoins. Fabriqué généralement en plastique et à un prix très abordable, il permet de pétrir, d’émulsionner, de fouetter et de battre. Il faut s’assurer que le robot fait des mouvements planétaires (qu’il tourne sur lui-même et dans le bol). Il faut savoir que ce modèle n’est pas recommandé pour une utilisation à pleine charge car cela peut le fatiguer prématurément. Le modèle de milieu ou de haut de gamme convient pour un usage régulier. Ce type de robot est endurant et fiable. Résistant (il est fabriqué en métal), il supporte facilement une forte charge. Il existe aujourd’hui des modèles à induction (la plaque est située sous le bol) qui cuisent la préparation en même temps que le robot travaille. Pour savoir plus précisément quel robot pâtissier choisir, vous pouvez vous rendre sur ce site.

Choisir le moteur et la puissance

Il faut savoir qu’il existe trois types de moteurs pour les robots à pâtisserie. Le plus courant est le moteur à transmission par courroie. Il est situé dans le socle et fournit la puissance aux différents outils au moyen d’une courroie plus ou moins solide suivant la référence et la marque. Moins cher que les autres modèles, ce robot subit une déperdition et nécessite de prendre une plus grande puissance. Si la courroie n’est pas de très bonne qualité, elle se cassera avec une préparation trop lourde (à battre ou pétrir) ou avec un bol trop chargé. À partir de 1200 W, l’utilisation d’un tel robot sera agréable mais sachez que plus la puissance augmente, plus le bruit du moteur augmente, sauf si la marque a prévu une technologie spéciale pour l’atténuer. D’une gamme supérieure à celle du modèle précédent, le moteur à transmission directe est situé dans le bras du robot. La puissance est donc envoyée directement aux outils. À 300 W, ce genre de robot est déjà très opérationnel, y compris pour les grosses charges (pâte à pizza et pâte à pain). Ce type de moteur est fortement apprécié pour son silence. Ce genre de robot peut avoir en plus 1 à 4 sorties où se fixent les accessoires. Ainsi un robot de 300 W à 2 sorties aura une puissance de 600 W si deux batteurs ou deux crochets y sont installés. Les robots pâtissiers les plus performants possèdent un moteur asynchrone totalement silencieux. Celui-ci permet l’ajustement automatique de la vitesse de rotation selon le type d’outil installé et la densité de la préparation à l’intérieur du bol.

Choisir les accessoires et le bol

Un robot pour pâtissier possède différents accessoires qui changent d’une marque à l’autre et d’une gamme à l’autre. Il est toujours fourni avec 3 accessoires de base :

– un crochet qui pétrit les pâtes lourdes (pâte feuilleté, à pizza ou à pain) en leur donnant de la souplesse

– un batteur qui mélange les pâtes semi-rigides (crêpes, gâteaux, brownies) en éliminant les grumeaux

– un fouet qui émulsionne et aère les ingrédients (montage des blancs en neige, de crème Chantilly ou de soufflé). Il faut savoir que la solidité de ces trois accessoires évolue avec la gamme. Les appareils les moins chers ont des outils en aluminium (ne convenant pas aux fortes charges et aux grandes densités).

Les meilleurs outils sont en acier. Les robots les plus performants ont des batteurs et crochets recouverts d’une matière anti-adhésive. En option, vous trouverez les accessoires suivants qui élargissent les capacités du robot :

– un mélangeur qui reproduit le geste délicat de la main pour empêcher le mélange de tomber

– un blender pour mixer les fruits

– un presse-agrumes

– un food-processor pour râper, émincer et découper

– un hachoir à viande

– un entonnoir à saucisses

– une machine à pâte (macaronis, spaghettis, fusilis…)

– une sorbetière…

Concernant le bol, le moins cher est en plastique. Il a tendance à bouger facilement quand il n’est pas fixé sur un système de fixation solide. Il ne supporte pas bien les préparations chaudes et a tendance à se déformer. Il faudra donc le remplacer très vite. Choisir un bol en verre est un bien meilleur choix car il préserve la saveur des ingrédients. De plus, il ne chauffe pas si facilement malgré les mouvements répétés du batteur ou du fouet. Son inconvénient est sa fragilité (attention de ne pas le casser). Choisir un bol en métal (inox généralement) est idéal car il est léger, solide et passe au lave-vaisselle. Pour la contenance du bol, vous aurez besoin d’une grande capacité pour monter les blancs en neige et les crèmes (fouettée, Chantilly…). Avec moins de 3 litres, vous serez très vite débordé et obligé de faire vos préparations en plusieurs fois. Si vous devez cuisiner pour plusieurs personnes, vous devrez choisir un bol d’au moins 4,5 litres. Il faut savoir que les bols dépassant 7 litres nécessitent un moteur puissant pouvant pétrir jusqu’à 4 kg de pâte lourde.